• votre commentaire
  •  

    Sur la route de Plourin vers Porspoder, trop près de la route !

     

    Lors d’un accident de circulation les deux croix furent jetées à bas et l’une d’elle brisée.

     

    Grâce à l’action de l’association  De l’Aber Benoît à l’Aber Ildut, la croix fut réparée (on voit encore la cicatrice !) et les deux croix furent redressées ; enfin redressées si l’on veut car elles ont quand même un petit air penché, surtout la plus petite.

     

    Quelle est l’histoire de ces croix jumelles ?

     

     

     

    Il n’est pas rare de trouver des croix jumelles, des menhirs jumeaux…

     

    Par exemple à Pen-ar-Prat il fut trouvé une stèle de l’âge de fer couchée et près d’elle deux croix. La stèle en question fut déplacée et dressée près de la mairie de Plourin, et l’une des croix placée dessus, effet courant de la christianisation. On ne sait pas où est l’autre croix…

     

     

     

    Mais revenons aux croix de Mabetor : la légende (mais est-ce une légende ?) raconte que deux chevaliers, l’un de Kergadiou, l’autre de Kerjar, se battirent en duel pour une question d’héritage. Ils moururent tous les deux et ce sont leurs familles qui firent ériger ces deux croix en souvenir du dramatique événement…

     

    Pourquoi y en-a-t-il une plus haute que l’autre ? Pour respecter la hiérarchie, la famille de Kergadiou étant alors plus puissante que celle de Kerjar.

     

    Mais en voyant la croix brisée et réparée de Kergadiou, et celle de Kerjar qui se penche vers sa jumelle, il me plait à penser que le plus fort des chevaliers n’était pas celui qu’on pense, ou que dans la mort une certaine complicité voire une certaine bienveillance unit à jamais les combattants de Mabetor.

     

    Les croix de Mabetor


    votre commentaire
  •  

    Quand nous cherchions la source qui alimente le lavoir, Anne nous a parlé d’une certaine Fine qui se lavait les pieds dans cette source. Et une voisine de l’époque aurait alors placé deux pierres piliers pour l’en empêcher ! Nous recherchons ces pierres, témoins de la source dans le talus où elle doit se trouver.

     

    Et voici que Marie a raconté à Nicole que Kerilies aurait, peut-être, sa sorcière !

     

    Fine, c'est son nom, ne buvait pas que de l'eau. Mais quand elle en buvait c'était à la fontaine de Kerilies, en plongeant sa figure dans l'eau et faisant beaucoup de bruit. Et Fine se lavait au lavoir ! !
    Parfois Fine allait à pied à Landunvez assister à la messe célébrée par le curé qui chiquait pendant toute la célébration…

     

     

     

    Bon si vous avez d’autres nouvelles de Fine, faites-le savoir !

     

     

     

    En attendant voici deux autres photos de notre chantier : l’une où la force est avec nous ! l’autre où l’on voit que les « petites mains » (comme on appelle les couturières au sommet de leur art !) sont aussi bien utiles grâce à leur patience…

     

     

     

    Kerilies II


    votre commentaire
  •  

    Ils ne sont pas beaux, ils ne sont pas mystérieux à souhait, mes chevaliers de Mabetor, en ce jour d’Halloween et bientôt  de Toussaint et de Samain, quand les vivants et les morts se rencontrent…

    Et vont enfouir les énergies au plus profond de la terre et se reposer jusqu’au prochain printemps ?

     

    A suivre….

    Les chevaliers de Mabetor

     


    votre commentaire
  •  Vous connaissez ma passion pour les tumuli de Plourin victimes d’une « omerta ».

     A partir de la photo de Guy : la pierre du tumulus de Saint-Roch, je vous propose de tous partir à la recherche des tumuli de Plourin ; et plus particulièrement les membres de notre commission Recherches : Elisa, Cathy, Alice.

     Je n’écris pas ce jour d’article construit mais je vous donne des références et des bribes d’infos. A vous de faire le lien entre tout ça !

     Dans Google vous trouverez l’article du Télégramme du 6 septembre 2015 où l’archéologue Muriel Fily dit qu’ont été répertoriés 21 tumuli à Plourin.

     Puis je vous transmets l’essentiel de la description du tumulus de Saint-Roch :

     A 200m avant d’arriver à la chapelle tumulus de 40m/3m signalé par P.du Châtellier. Arasé progressivement, il fut ouvert en 1961 lors de travaux de rectification de la route par les Ponts-et-Chaussées. Une intervention de J.Briard et J.L’Helgouach permit de faire le plan du caveau et de récupérer le vase découvert.  Je vous joins la photo du vase.

     La dalle de couverture en granite mesurait 2m/1m/0,45m. A nous de vérifier si ça correspond bien à la dalle dont Guy nous a envoyé la photo.

     Les parois de la tombe étaient en tonneau. Au fond un plancher en bois reposait sur des banquettes latérales taillées dans le sous-sol arénacé.

     - Vase biconique à 2 anses de 130mm de haut, 80mm à l’ouverture, 140mm à la panse et 65mm au fond. A nous d’aller vérifier tout ça lors d’une future promenade patrimoniale au Musée de Penmarc’h !

     - Près de la tombe gisait un gros bloc de granite de 3,80m/1,20m/0,70m peut-être un menhir indicateur abattu (parcelle 504 F2)

     Bibliographie J.Briard, B.S.A.F 1961 pps 106-110.

     Et peut-être en ligne dans Gallia Préhistoire…

     Le texte que je vous ai lu, extrait d’un parcours patrimoine réalisé il y a quelques années par les habitants de Plourin, propose une version légèrement différente. Je vous envoie aussi cette page.

     Et la photo de Guy bien sûr !

     A vous, à nous de démêler tout ça.

     Et aussi de trouver tout ce qu’on peut sur le Tumulus de Rubrat et sur le Tumulus de Milinigou et ses six tombes ! etc etc

     A suivre…

     A vos recherches !

     Ah oui bien sûr ! ouvrage de référence : Jacques Briard, L’âge du bronze en France tome3, CNRS, Picard

     Muriel.

     

    Vous avez dit un tumulus, des tumuli ?Vous avez dit un tumulus, des tumuli ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                              Tumulus Saint-Roch                                                                                                    Vase biconique de Saint-Roch

     

    Vous avez dit un tumulus, des tumuli ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique